Un peu d'histoire

La châtellenie (« seigneurie et juridiction d’un seigneur châtelain », Dict. Larousse) d’Auberoche, sur laquelle est situé le Château de la Sudrie est mentionnée dans l’Histoire depuis le XIII éme siècle. Ce territoire se surimposait à celui de quinze communes, réparties sur trois cantons, appartenant à l'arrondissement de Périgueux. Le cadre communal permet une évaluation de l'emprise territoriale de la châtellenie, s'étendant sur environ 25 000 hectares. Son vaste territoire enjambe les trois vallées de l'Isle, de l'Auvezère et du Manoire, la vallée de l'Auvezère constituant un axe principal de direction est-ouest, véritable couloir de part et d'autre duquel semble s'être organisée l'assiette territoriale de la châtellenie (source : wikipédia).

En 1365, cette châtellenie compta jusqu'à quinze paroisses : Le ChangeSarliacCubjacMontagnacLimeyratAjatFossemagneSaint CrépinSaint PierreBlisAntonne et Trigonant (deux paroisses distinctes dans la châtellenie), EyliacSaint Antoine et Milhac. Par le nombre de paroisses, Auberoche comptait parmi les plus importantes châtellenies du Périgord.

Vestige de cette époque, la Chapelle d’Auberoche surplombe la vallée de l’Auvezère. Elle vit se dérouler en 1345, l’une des batailles de la guerre de cent ans. Ce fut, d’ailleurs, cette même année que le Château d’Auberoche fut totalement détruit. Le château de la Sudrie connu quasiment le même destin. Seuls les caves et le rez-de chaussé actuels furent épargnés.

Quelques siècles plus tard, Jean de Foucault de Lardimalie se voit offrir, en qualité de « bon et assuré amy » par Henri III, le Château de la Sudrie. En effet, Jean Foucauld, seigneur de Lardimalie, baron d’Auberoche, est nommé le 15 juin 1574, gouverneur du comté de Périgord et de la vicomté de Limoges. Le 29 juillet 1576, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi de Navarre, il devint chambellan de Henri IV, roi de France. Le château se trouve, alors, dans un état lamentable. Il décide de le reconstruire et fait appel au célèbre architecte et décorateur de l’époque, Nicolas Rambours (1559 – 1649), intervenu aux châteaux de Hautefort et d’Excideuil, mais aussi au château de Sauveboeuf près d’Aubas, au repaire noble de François de la Borie près de Périgueux, etc.

Il se dit que Jean de Foucault hébergea Henri IV au château de la Sudrie. Jean fut tué d’un coup de canon en 1606 …

    © 2017 by HACProd.